news Nick Robinson filmographie galerie photos site

Dernières photos ajoutées à la galerie

  GQ Korea   //     sonny   //     23 Mai 2019

Nick est en couverture du magazine GQ Korea pour son numéro du mois de juin 2019. L’acteur est photographié par Shin Sunhye et habillé par la marque Dior. J’espère pouvoir vous partager les photos en HQ, bientôt.

Photos : (Galerie complète)

  Interview : Margaret Qualley & Nick Robinson Get Real About White Privilege   //     sonny   //     15 Avr 2019

  Interview: Margaret Qualley and Nick Robinson Discuss ‘Native Son’   //     sonny   //     06 Avr 2019


SOURCE

Quelle a été votre introduction à Native Son ?
Mon introduction était le script. J’étais au courant du roman. C’était un classique et je le connaissais de nom, mais je n’en savais pas grand-chose. Ma première introduction à l’histoire s’est faite à travers le script. Par la suite, lors de conversations avec Rashid, j’ai mentionné que je n’avais pas lu le livre et il ne voulait pas que nous le lisions. Après l’avoir lu (après le tournage), j’ai vu beaucoup de raisons pour lesquelles des choses ont été changées. Dans le roman, presque dès le départ, il est unidimensionnel, assez dur, voir méchant. Et dans cette version, il est une personne pleinement structurée avec des intérêts, des goûts et des dégoûts.

Nick, l’avantage de ton personnage est qu’il est un peu socio-
Socio… pathe?

Il a de bonnes intentions, tout comme le personnage de Mary.
Et c’est la partie difficile. C’est la partie inconfortable. En tant que public, c’est très difficile de désigner quelqu’un et de dire que c’est un méchant. Cela ne donne pas aux gens l’occasion de dire: « C’est la personne que je ne suis pas. » Je pense qu’il ya un peu de Jan, Mary ou Big en chacun de nous et il est difficile de s’y attaquer ou réconcilier cela avec la façon dont nous aimons nous voir. Je pense que c’est le problème avec Jan et Mary: ils ont cette vision d’eux qui ne correspond pas tout à fait à la réalité.

Y a-t-il une scène particulièrement difficile à tourner ?
La scène du tunnel a été un moment important et il y en a beaucoup. Nous manquions de temps et nous essayions de le précipiter. Ces moments sont toujours stressants. La partie la plus délicate pour moi était de ne pas venir tous les jours et d’avoir ces grandes pauses au milieu des tournages. C’est difficile d’avoir un rythme lorsque vous démarrez et arrêtez. C’était une expérience intéressante pour moi. Il n’y avait pas d’échauffement et il fallait être prêt à partir. C’était un excellent exercice.

Quelle est la suite pour vous deux ?
Je fais Shadow In The Clouds. Mon été sera chargé. J’ai quelques choses à venir.

  HeyUGuys Interview: HBO’s ‘Native Son’   //     sonny   //     06 Avr 2019


SOURCE

Mary (Margaret Qualley) et Jan (Nick Robinson) sont tous deux des personnages essayant de trouver, n’est-ce pas?

Nick : Je pense que la question de l’identité est définitivement l’un des thèmes de ce film, car tout le monde essaie de trouver comment s’intègrer face à la situation dans laquelle ils se trouvent et comment ils changent en fonction des personnes avec qui ils sont. Je pense que dans ce sens, tous les personnages essaient de se retrouver de différentes manières.

Ashton Sanders a attendu après le tournage pour lire le roman de Richard Wright sur lequel ce film est basé. Avez-vous fait la même chose?

Nick : Oui, j’ai eu la même conversation avec Rashid. J’ai fini par le lire après et j’ai été étonné de constater à quel point il est difficile à lire, même aujourd’hui, c’est brutal. Je ne peux donc pas imaginer ce que c’était quand il est sorti en 1940. C’était très bien écrit, mais j’ai eu du mal à en comprendre une partie parce que c’était vraiment dérangeant.

Comme vous l’avez mentionné, il a été publié en 1940, qu’est-ce qui le rend encore d’actualité?

Nick : Tout d’abord, nous n’avons pas tourné le film dans les années 1930 comme dans le livre, notre film se passe aujourd’hui et cela souligne à quel point il est pertinent. Cette idée de racisme systématique est toujours très répandue, c’est un peu plus subtile maintenant que dans les années 30, mais c’est toujours là. Je pense que le film a pour effet de mettre en évidence les conséquences pour toutes les personnes impliquées.

Nick, que peux-tu nous dire à propos de travailler avec Ashton Sanders?

Nick : Je pense qu’il est exceptionnel dans ce film. Il a du style, il a cette perspective très intéressante sur le jeu d’acteur. On ne sait jamais ce qu’il va faire quand il sera à l’écran et je pense que c’est parfait pour ce personnage. C’est formidable de travailler avec lui et cela a créé un excellent environnement collaboratif.

  Interview | GOLD DERBY   //     sonny   //     04 Avr 2019

  Love, Simon – Interview et débat   //     sonny   //     26 Juin 2018

  Love, Simon – Interview   //     sonny   //     04 Avr 2018

  Interview Buzzfeed – Nick et Katherine jouent avec des chiots   //     sonny   //     20 Mar 2018

LIRE L’ARTICLE SUR BUZZFEED

  Love, Simon – Tour Promo Sydney   //     sonny   //     20 Mar 2018

Nick et Katherine Langford continuent la promotion du film Love, Simon à Sydney en Australie où ils enchaînent les interviews et apparitions.

Sunrise: (Galerie complète)

Photo Call: (Galerie complète)

Divers: (Galerie complète)

INTERVIEW I’M SMALZZY | INTERVIEW | VIDÉO

  Nick pour L.A Times   //     sonny   //     17 Mar 2018

« Have you been to Echo Park Lake? You wanna go down there? » Nick Robinson asks. He’s finished his cortado, a frothy espresso drink that became his go-to coffee order after a trip to Spain a few years ago, and says it’s nice outside — not too cold.

So we leave the Woodcat Coffee Bar, and I throw my bag into my car before we head to the lake. The actor checks out the stuff in the back seat, observing bulk-size quantities of Special K and Lysol wipes.

« Did you just go to Costco? » he says. « I love Costco. I just find it very calming, for some reason. The best time to go is, like, a Wednesday at 2 o’clock. You have the whole place to yourself. You don’t have to wait for the free samples. And you can buy a bunch of [crap] you don’t need, but you’re like, ‘Wow, this is a great deal.' »

LIRE LA SUITE DE L’INTERVIEW

Photos: (Galerie complète)